Positionnement ultime : les boutiques Apple!

Contenu produit par ADN Marketing – Stratégies de positionnement

Récemment, je suis allée au Carrefour Laval à la boutique Apple.  J’ai choisi de vous en parler parce que c’est un exemple sensationnel et extraordinaire de simplicité. Je prêche beaucoup pour la simplicité dans un positionnement stratégique. J’utilise le mot « simple » dans presque tous mes billets.

Moins, c’est plus !

La simplicité de la vitrine Apple possède une force d’attraction irrésistible. La vitrine épurée bat à plate couture la norme du 3 secondes pour attirer l’attention. Un seul pas vers l’entrée de la boutique et voilà ! Vous êtes aspiré dans un autre univers. Du coup, j’ai pensé que tout le monde du centre commercial devait être dans cette boutique. Malgré cet achalandage dynamisant, il y avait un calme zen.  J’y ai observé toutes les générations, avec cette même expression béate dans le visage.

Tout est simple chez Apple: le nom, l’aménagement commercial, le service et les produits. En général, le cerveau humain n’aime pas ce qui est compliqué. Apple l’a compris il y a longtemps. Mais aujourd’hui plus que jamais, on recherche ce qui n’est pas compliqué. C’est peut-être pour cette raison que j’y ai observé toutes les générations.

Toucher!

Le touché est une sensation émotionnelle qui favorise la décision d’achat. Les boutiques Apple sont aménagées pour vous faire toucher et essayer les produits. On vous y invite et on se sent libre de le faire. Apple ne fait pas semblant. Mais les produits y font pour beaucoup : on peut interagir.  La différenciation est totale et organique. On ne peut copier ce qui se vit dans une boutique Apple.

En revanche, on peut apprendre de Apple. D’ailleurs, il y a quelques années maintenant, la Librairie Archambault avait donné l’exemple de belle façon :  surfaces plus grandes, aménagées avec des fauteuils, postes d’écoute,  personnel compétent et heures d’ouvertures tardives. Le nouveau concept était un différenciateur majeur. Le problème c’est que ce type de concept se copie facilement, en raison du produit. Ce n’est pas le cas pour Apple.

Sight and sound are fine, but over-used. Leverage the sensory dimensions of feel, touch and taste to create more intimacy and differentiation.” Dan Hill, President, Sensory Logic

Positionnement stratégique

Une chose est certaine. Si les boutiques n’offrent pas d’expérience, elles vivoteront.  Pourquoi ? Parce que le consommateur a un grand pouvoir : le choix. Aujourd’hui, le positionnement stratégique des magasins est la solution. Si le magasin n’offre pas d’expérience, il doit offrir autre chose. Costco est un exemple.

Conclusion : Quand moins fait aussi sonner la caisse, que du bonheur!  Pour créer de la vie dans une boutique, la caisse doit sonner. Apple l’a aussi compris : 20 % des revenus de Apple proviennent des boutiques.  Les produits ne sont pas seulement exposés, ils sont à vendre. Par conséquent, comme consommateur, on doit sentir que l’on peut faire une transaction en boutique, autant pour un service que pour un produit. Mais l’effort de vente ne commence pas dans la boutique, il commence bien avant, dans le positionnement stratégique.

2 réponses à to “Positionnement ultime : les boutiques Apple!”

  • Steve Makoukji:

    Excellente chronique. Je suis entièrement d’accord … Moins c’est plus. Mais pas toujours facile à vendre à certains dirigeants.

  • Merci Steve de ce commentaire tout à fait juste. Comme consultante, je vis cette réalité régulièrement: la rentabilité au pi ca. C’est pour cette raison qu’il faut être en phase avec la vision d’entreprise et orienté résultats. Aujourd’hui, l’argumentaire doit comporter la différenciation comme avantage concurrentiel et par conséquent les chiffres qui s’y rattachent. L’exemple des boutiqes Apple est convainquant: 20 % des revenus de Apple proviennent des boutiques!

Laisser un commentaire