Magasiner et centre commercial, font-ils encore la paire?

Positionnement d’un centre-commercial, est-ce nécessaire ?

Dans la ville de Québec, les centres commerciaux ont fière allure et affichent complet. Même le petit centre commercial la Place Fleurs de Lys est tout à fait réussi en termes d’expérience, de milieu. À Laval, celui du Carrefour respire la beauté et la qualité. Sa nouvelle section Quartier Gourmet hausse la barre de la restauration rapide. Depuis que je suis à Gatineau, le sujet me titille. Pourquoi? Parce que je circule régulièrement devant le centre commercial les Promenades de l’Outaouais:  tristounet, éclectique et affichage d’espaces à louer. Le positionnement d’un centre commercial vaut-il l’effort ?

Mise en contexte

Nous vivons dans un climat d’extrêmes: froid ou chaud. Par conséquent, j’ai toujours trouvé logique la présence de centres commerciaux, appelés aussi centres d’achats. Par conséquent,  j’ai du mal à comprendre la présence des Smart Centres. J’ai ma petite idée. C’est maintenant une question immobilière et non plus une question d’activité de commerce de détail. On manque de temps. Pourquoi en perdre  pour se stationner loin de la porte d’une entrée d’un centre d’achats si ça ne vaut pas le coup ?  La durée moyenne d’une  activité de “magasinage” est d’environ 80 minutes. Alors, pourquoi tout mettre en œuvre pour garder les clients le plus longtemps possible au centre commercial ? Pour créer des liens avec vos clients, des liens qui donneront envie de revenir et de dépenser.

Où déployer les efforts ?

Vos clients et vos commerçants: qui voulez-vous attirer et garder dans votre centre commercial ? Qui est susceptible de se rendre à votre centre commercial ? Un centre commercial est une destination. Par exemple, à Québec, trois centres commerciaux se voisinent: Place Ste-Foy, Place de La Cité et Place Laurier. Les trois sont différents, vous le remarquerez en visitant leur site web : le choix des commerces est la réponse à la différenciation. Le choix de la restauration également. Les trois centres commerciaux écoutent religieusement leurs clients. Et les clients le rendent bien.

Votre circuit: l’aménagement peut faire fuir vos clients ou les garder. Et ici, j’inclus le stationnement. Où sont situés les commerces phares? Les commerces spécialisés? Les services ? Les aires d’échanges, d’événements, de détente?

Votre signalisation: comme l’activité de magasiner dure moins longtemps, la signalisation joue un rôle crucial. IKEA l’a compris et n’a pas eu peur d’indiquer clairement ses raccourcis. Une signalisation bien réalisée démontre du respect envers sa clientèle. Qui dit respect, dit fidélisation.

Vos activités: les centres commerciaux sont des destinations. Il faut donc observer les tendances sociales et démographiques et organiser les activité en conséquence. Les partenariats avec d’autres commerçants locaux favorisent le bon voisinage et la nouveauté.

Réponse: Oui, le positionnement vaut l’effort, plus que jamais. Et tout commence par les clients. Ce sont vos clients qui décident où magasiner. Les connaître est la clé. Les femmes aiment magasiner dans les centres commerciaux par rapport aux hommes. Par surcroît,  se sont aussi les femmes qui magasinent davantage en ligne…. Aujourd’hui, acheter en ligne est devenue une réelle habitude. Alors, pourquoi vos clientes iraient magasiner dans un centre commercial où elles se perdent? Où elles font demi-tour par manque d’intérêt ? Où elles n’éprouvent pas d’expérience différente? Où l’offre ne répond pas à leurs besoins ? Où les services sont ordinaires ? Où les perceptions sont négatives ou pire inexistantes ? Pour vous en mettre plein la vue, voici un court vidéo du palmarès des 10 plus grands centres commerciaux au monde ! Celui d’Alberta s’y trouve et en bonne position!

Contenu produit par Brigitte Allard d’ADN Marketing – Stratégies de positionnement

4 réponses à to “Magasiner et centre commercial, font-ils encore la paire?”

  • Très intéressant Brigitte. Je pense qu’on risque de voir bien des changements à ce niveau là dans les prochaines années. J’ai l’impression que les Smarts Centers vont se transformer. Déjà le concept 10-30 qui fait vraiment plus petit village. On peut tout y faire, y compris faire un séjour à l’hôtel et aller voir un spectacle ou un film. Assez spécial. Je me demande ce que Paco Underhill en dit ces jours-ci concernant le positionnement des centres commerciaux. La question est super intéressante!

  • Merci Micheline d’avoir souligné le concept 10-30 à Brossard, près de Montréal. Ces concepts reflètent davantage des concepts immobiliers. Ils sont réussis en terme de services et d’aménagement. Ils représentent peut-être le chant du cygne des centres commerciaux dans le sens de “mall” en anglais. D’ailleurs Paco Undershill, expert dans le domaine et auteur de plusieurs livres sur le sujet, souligne la croissance du phénomène des “quartiers” par opposition des “centres d’achats”. Est-ce le déclin des centres commerciaux comme on les connaît, du moins en Amérique du Nord ou en Europe ? Pourtant, le climat les favorise. Et les gens de Québec, de même que les touristes, l’ont compris. Question d’argent et de gestion probablement ? D’ailleurs, dans la vidéo, les “centres d’achats” se situent dans des endroits riches, comme celui en Alberta, province canadienne prospère! Si le sujet t’intéresse, je t’invite à lire Call of the Mall de Paco Underhill: le livre se lit comme un roman, parfait pour l’été dans son sac de plage !

  • Bonjour Brigitte, j’ai regardé la vidéo et à Gatineau, nous sommes encore très loin d’avoir des centres commerciaux comme ça. Plus que jamais, le centre les promenades de l’Outaouais a besoin de se positionner sur le marché, surtout avec le nouveau Smart Center tout près, et les centres commerciaux d’Ottawa. Billet très intéressant.

    A+

    Christian

  • Merci Christian d’avoir bonifié le billet avec tes commentaires “terrain”. C’est tout à fait ça. Je profite de l’occasion pour souligner les efforts du centre commercial dans le secteur Hull: les Galeries. On perçoit davantage le rôle d’une “centre d’achats”: une destination. Quant à la vidéo, j’espère que ce n’est pas un indicateur d’un écart grandissant entre l’ordinaire et le grandiose. Phénomène à suivre. Encore merci!

Laisser un commentaire