Design: discipline forte du marketing!

Le design occupe une présence stimulante dans ma vie et dans mon travail. Heureusement, le design est devenu une discipline forte du marketing et j’aime ça. Pourquoi forte ? Parce que le design touche votre marque, votre offre, un changement stratégique, et bien entendu votre relation client.

D comme dans design et différenciation !

Aujourd’hui, les  boutiques ne cessent de m’impressionner en termes d’éclairage, de présentoirs, d’affichage et d’expérience espace-temps. Les agences conseils utilisent le design de plus en plus dans les solutions de mise en marché. D’ailleurs,  l’agence canadienne de marketing Sid Lee est championne à cet égard. Elle vient de remporter pour une troisième année le titre d’agence canadienne de l’année. Sid Lee est un nouveau modèle d’agence: elle intègre dans la stratégie marketing des clients tous les moyens d’expérience pour assurer la différenciation: création publicitaire, architecture, design, marchandisage sophistiqué. Nous sommes gâtés!

Je le dis souvent, le milieu disparaît. Nous magasinons soit à l’entrepôt ou dans des boutiques innovantes. Entre les deux, les commerçants perdent des parts de marché. À moins de posséder un commerce où l’histoire à elle seule fait le travail, vous n’y arriverez pas si votre mise en marché se situe entre les deux. Je vis dans la région Ottawa/Gatineau. Je fais mes courses occasionnellement dans une petite épicerie italienne Bottega au marché By à Ottawa: épicerie aux allées étroites, toute en longueur, espace caisse restreint et j’en passe. Mais que du bonheur! Je peux prendre un excellent expresso serré en attendant dans la longue file d’attente vers la caisse. D’ailleurs, l’agence Sid Lee parle de ce phénomène dans son livre Conversationnal Capital, How to create stuff people love to talk about. Si vous avez le bonheur de faire vivre une expérience client grâce à votre histoire, à votre ADN, vous n’avez pas réellement besoin du design dans votre stratégie marketing. Mais vous devez garder votre authenticité à tout prix.

Le design dans les espaces physiques permet de différencier et de concrétiser votre service. Il vous offre un large éventail de leviers pour mettre en œuvre une forme de différenciation.  Attention, je ne parle pas uniquement des boutiques haut de gamme. Vous n’avez qu’à observer le dépanneur Couche-tard au Québec, un dépanneur concept. On est loin du dépanneur de 1990. Mais le phénomène du design dans l’amélioration de l’expérience client est mondial. Vous ne pouvez y échapper.

Se différencier à travers le lieu lui-même : sa localisation d’abord, puis l’architecture intérieure et extérieure, et enfin l’ambiance sonore, olfactive… Sa chorégraphie même fait aujourd’hui l’objet d’une attention particulière. Aux États-Unis, le terminal de la compagnie aérienne JetBlue à Kennedy – achevé en 2008 – a ainsi bénéficié de l’intervention conjointe d’un architecte et d’un chorégraphe. L’objectif est de parvenir, à travers l’architecture intérieure, à une meilleure gestion des flux de clientèle en mouvement (orientation, etc,) de designer l’expérience de l’intérieur et, ce faisant, de rendre la traversée du terminal moins stressante, plus naturelle. Source : Du Management au Marketing des Services, Benoît Meyronin et Charles Ditandy.

D comme dans Design Thinking !

Le marketing permet de répondre à un besoin. Le design permet d’y répondre de façon innovante et recherchée. Le design touche tout même les modèles d’affaires. Le modèle d’affaires est souvent un indice pour garantir l’exécution de l’offre. Prenez le modèle d’affaires Costco. On est loin du design sur le plancher, mais peut-être pas si loin du design dans la façon de réaliser le modèle. C’est pour cette raison que je me suis régalée en lisant le dossier Design Thinking du magazine Infopresse. Dans des billets précédents,  j’ai souvent parlé de la valeur ajoutée de travailler avec un designer. C’est l’essence même du Design Thinking, mais appliquée dans la recherche de solutions d’entreprise, à l’intérieur même du modèle d’affaires. Le design permet de voir les choses autrement, sous un angle nouvelle solution.

« Peu importe l’industrie, face à un enjeu, les mécanismes qu’on met en marche pour trouver les solutions sont bien souvent identiques, dit Anne-Marie Leclair, vice-présidente, stratégie, Lg2. Source : Infopresse, vol. 27, numéro 07.

Mot de la fin: Je disais ci-dessus que nous sommes gâtés. C’est vrai. Le Québec est fort dans le design. Vous n’avez qu’à penser au bicycle Bixi et son designer québécois: Michel Dallaire. Dans ce blogue, je vous ai déjà parlé d’une jeune femme qui a revu et amélioré magnifiquement les sonnettes de vélo: Annie Legroulx designer et propriétaire de DringDring.

J’aime travailler avec des designers pour conditionner les lieux en fonction du positionnement commercial. J’apprécie leur compétence, leur esprit spatial. J’en redemande et les commerçants devraient en redemander également. Aujourd’hui,  j’aimerais être designer de modèles d’affaires! Si vous voulez savoir un peu pourquoi,  je vous invite à prendre moins de 3 minutes pour regarder cette vidéo en anglais, avec Tim Brown. En plus, il a une belle voix !


Contenu produit par Brigitte Allard, ADN Marketing – Stratégies de positionnement

Laisser un commentaire