Articles avec le tag ‘Les Affaires’

Rencontre entre votre ADN et les valeurs d’un marché : bonheur profitable!

Contenu produit par Brigitte Allard d’ADN Marketing – Stratégies de positionnement

Comme promis dans mon blogue du 30 mai 2010, j’essaie le plus possible de traiter de sujets d’été pour transmettre du contenu stratégique.  J’ai trouvé un exemple inspirant dans un récent article d’Anne-Marie Tremblay du journal Les Affaires du 29 mai : Des voyages à dimension humaine. L’entreprise : l’agence de voyage Les Karavaniers. Lire la suite de ce billet »

Pour comprendre le positionnement stratégique : les supermarchés, des exemples clairs !

L’été, les supermarchés redoublent d’effort pour nous séduire. Le BB Q sert de prétexte pour nous en mettre plein la vue. Au Québec, je trouve que les supermarchés travaillent fort pour se positionner, pour occuper une position bénéfique dans l’esprit du consommateur. Pas facile. Les marges bénéficiaires sont minces et l’essai-erreur coûte cher, très cher.

En ce début de saison estivale, je tenais à rappeler les efforts stratégiques remarquables de nos épiciers. En positionnement stratégique, se sont des exemples faciles à suivre dans le commerce de détails. Lire la suite de ce billet »

Un positionnement réussi d’une ville est synonyme de bonheur et de richesse !

En urbanisme ou en tourisme, un positionnement permet d’accroître la visibilité comme centre d’attractions d’une région ou d’une ville. Par conséquent, un positionnement permet de produire un impact économique. Comment ? Par des retombées touristiques, par une diversification économique qui procure plus d’indépendance, par la création d’un style de vie attirant pour un groupe de citoyens partageant des valeurs semblables. Aujourd’hui, voilà pourquoi nos municipalités sont de plus en plus en mode positionnement. Lire la suite de ce billet »

Se positionner, c’est payant et rentable. Tout secteur confondu !

Au Québec, nos entrepreneurs possèdent beaucoup de talents lorsqu’il s’agit de créativité, d’imagination et d’innovation. Mais  lorsqu’il s’agit de commercialiser et de cibler un marché, pourquoi nos entrepreneurs en ont moins?

« La stratégie commerciale, le positionnement, la vente, ce n’est pas dans nos gènes. Il faut passer de l’entrepreneur-opérateur à l’entrepreneur-vendeur. Pour cela, nos entrepreneurs devront accepter de sortir de leur zone de confort. » Propos de Claude Demers, président sortant de l’ADRIQ dans un article de Dominique Froment du journal Les Affaires

Lire la suite de ce billet »

Se positionner dans un marché de niche : plus facile, mais …

Dans la Série à l’avant-garde du journal Les Affaires, il y a des petits bijoux. J’en ai conservé un : celui de Dominique Froment du mois de février 2010 sur la PME Lightemotion. C’est l’exemple parfait d’un positionnement de niche réussi. Et c’est une belle histoire dans le marché B2B.

Lightemotion est une entreprise spécialisée dans l’éclairage architectural. Dans le monde, lorsqu’un musée par exemple envisage réaliser un éclairage architectural, il y a de fortes probabilités qu’il pense en premier à Lightemotion comme fournisseur. Pourquoi ? Parce qu’il est avant tout l’expert.

Plus facile dans un marché de niche Lire la suite de ce billet »

Se positionner : du courage et de la stratégie. Prise 2 !

Récemment, dans le journal Les Affaires , j’ai lu deux rubriques qui illustrent bien chacune une situation : celle d’un manque d’une stratégie de positionnement et celle d’une mise en valeur d’une stratégie de positionnement.

postionnement inexistant vagueLa première rubrique est sur la franchise Boston Pizza « Boston Pizza, la pâte se dégonfle au Québec ». Je n’étais pas du tout surprise de la nouvelle. Peinée pour les franchisés qui se sont placés sous la protection des tribunaux, mais pas surprise. Dans ma Pause-café du 8 mars dernier, j’avais parlé du positionnement de la Cage aux Sports par opposition à celui de Boston Pizza, un positionnement vague et banal.  La nouvelle campagne publicitaire   « Savourez en famille » avait tout d’une campagne ordinaire et sans intérêt. Lire la suite de ce billet »

Le Devoir “Libre de penser” : un positionnement courageux!

Je l’avoue ! Je ne lis pas  Le Devoir. Je le lisais au baccalauréat parce qu’à l’époque  j’avais du temps. Aujourd’hui, je scanne La Presse.  On ne peut pas scanner Le Devoir parce que c’est son positionnement : du contenu qui vaut la peine d’être lu et réfléchi.

Cette année,  Le Devoir souligne ses 100 ans.  J’ai été interpellée par la façon de souligner l’événement. Résultat : j’ai eu envie de lire Le Devoir et je me suis sentie un peu plus intelligente je j’ose dire.  Pourquoi ? Parce que je lisais autre chose que le journal Les Affaires (que j’aime beaucoup) et que mon cerveau a réagi différemment. On aurait dit qu’il était devenu plus aéré. Ça prouve que l’on doit changer sa routine de temps à autre. Mais c’est un autre sujet. Lire la suite de ce billet »

Achetez-vous des produits de Cascades ?

En tant que consultante, je fais beaucoup de route.  J’aime  écouter la radio, et lors d’une chronique, j’ai appris que Cascades était seule à produire du papier tissu de fibres entièrement recyclées. Hum,  mais pourquoi je n’achète pas cette marque ?

Je tente de diminuer l’usage de ce papier tissu  parce que c’est très polluant. Donc, je devrais faire l’effort d’utiliser la marque Cascades. J’avoue que je n’ai pas poussé davantage ma réflexion… Voilà qu’en lisant le journal Les Affaires du 27 mars, je tombe sur un article bien documenté de Martine Turenne sur les marques.   Lire la suite de ce billet »

L’importance du nom dans votre positionnement !

Il y a des noms porteurs et il y a des noms qui ne disent rien. Il y a des noms qui ne diraient rien s’ils n’avaient pas été choisis il y a très longtemps, comme certains noms de compagnies d’assurance notamment. Parce qu’aujourd’hui, dans un monde noyé d’information et de communications, le choix d’un nom de produit, d’un service, d’une entreprise est capital. Un mauvais choix de nom ne s’imposera pas dans l’esprit des gens; il n’y a plus de place pour un nom ordinaire, vague.  Le cerveau est trop occupé à sélectionner et à classer l’information. “ The name is the hook that hangs the brand on the product ladder in the prospect’s mind. In the positioning era, the single most important marketing decision you can make is what to name the product. ” Al Ries et Jack Trout, Positioning: the Battle for Your Mind. Lire la suite de ce billet »

Le Menu bleu du Choix du Président : médaillé d’or du positionnement!

La marque Menu bleu du Choix du Président de Loblaw souligne ses six ans sur le marché des marques maisons.  Après six ans de préparation sur le terrain pour créer des perceptions positives, le partenariat de Loblaw avec les JO 2010 de Vancouver a été bien planifié. Question de timing stratégique : première place sur le podium! Ce partenariat favorise les perceptions positives et donne des munitions à la  marque Choix du Président : « Ça donne le goût de changer de supermarché ».

Pour motiver la décision de changer de supermarché, il faut notamment se différencier. Surtout dans le monde de l’épicerie où les choix sont devenus exponentiels, la différenciation est un outildans une démarche positionnement. Lire la suite de ce billet »